Chargement

Pour être augmenté, changez de job !

Posté le : 02/12/2019

Selon une étude de la Dares (Ministère de la Santé), entre 2013 et 2016, 23 % des salariés qui ont changé d’emploi ou de profession ont fortement amélioré leurs conditions de travail, contre 13 % des salariés stables.

Leur bien-être psychologique s’est lui aussi amélioré. Cependant, ceux qui ont changé d’emploi ou de profession sont également un peu plus nombreux (17 % contre 15 % des salariés stables) à voir leurs conditions de travail se dégrader. Quitter l’industrie ou la construction réduit l’exposition des salariés à des contraintes physiques, tandis que ne plus travailler dans les secteurs des services limite l’insécurité socio-économique. Pour les salariés qui ne changent pas d’emploi, la survenue d’un changement organisationnel est associée à un fort risque de dégradation des conditions de travail et de la santé entre 2013 et 2016. Ce risque est bien moindre lorsque les salariés ont été bien informés et qu’ils ont pu participer aux décisions concernant le changement.

Autres articles

Le plafond du paiement sans contact augmenté

Il est désormais possible de régler jusqu'à 30 euros avec un paiement sans contact, contre 20 euros jusque-là. A condition de changer de carte bancaire.

Lire la suite

Emploi salarié, ça repart fort !

L'emploi salarié augmente de nouveau solidement au premier trimestre 2017.

Lire la suite

Ou gagne-on le mieux sa vie comme indépendant ?

Les professionnels indépendants, hors secteur agricole et auto-entrepreneurs, ont retiré en moyenne 3 260 € par mois de leur activité non salariée, selon la dernière enquête de l'INSEE qui constat de fortes disparités entre le Nord et le Sud.

Lire la suite

Emploi : les régions les plus dynamiques

En 2016, c’est en Occitanie et dans les Pays de la Loire que l’emploi a été le plus dynamique.

Lire la suite

Les marchés entrent dans une nouvelle séquence

Il a fallu les très bons chiffres de l’emploi américain publiés ce vendredi après-midi pour que les investisseurs aient une visibilité un peu plus forte de l’intervention prochaine de la FED.

Lire la suite

Absentéisme au travail : Les bons et les mauvais élèves

L’étude Ayming-AG2R LA MONDIALE montre que le taux global de l’absentéisme en France en 2016 est resté quasiment stable à 4,59%, soit 16.8 jours d'absence par an.

Lire la suite