Chargement

Les Français aiment épargner… mais pas en Bourse !

Posté le : 01/04/2019

Selon un sondage Odoxa, sept personnes interrogées sur dix estiment que la Bourse n’offre plus de très bons rendements. Et l’aversion au risque est forte. Les Français préfèrent donc laisser dormir leurs économies à la banque : les dépôts courants ont bondi de 50 % depuis 2013. Et ce malgré l'entrée en vigueur de la flat tax qui plafonne à 30 % l’imposition des plus-values.  Ce dispositif n’est pas jugé suffisant pour convaincre les Français d'aller tenter leur chance à la Bourse. Alors au-delà des baisses d’impôt sur le capital, le gouvernement mise sur les privatisations à venir pour réconcilier les Français avec la Bourse. Comme au bon vieux temps de Renault ou de France télécom ou encore d’EDF en 2007… Les cessions d’Aéroports de Paris et de la Française des jeux (FDJ) devraient susciter un engouement des particuliers…

Autres articles

A qui appartient vraiment le CAC 40 ?

En 2018, les entreprises du CAC 40 ont distribué 57,4 milliards à leurs actionnaires sous forme de dividendes (46 milliards) et de rachats d'actions. Qui a touché ce pactole ? Les actionnaires évidemment. Mais qui sont-ils vraiment ?

Lire la suite

Une forte dynamique de marché pour les fonds durables

Au premier semestre 2019, pour la première fois, on trouve sur le marché plus de 500 fonds proposés aux particuliers, qui pèsent 185 milliards d’euros, soit une progression de 27 %.

Lire la suite

Gare aux placements aux rendements trop prometteurs

Les arnaques financières auraient fait perdre au moins 1 milliard d’euros aux épargnants depuis deux ans

Lire la suite

Le PEA revient en force

Le gouvernement veut relancer l’investissement en Bourse via le PEA, le Plan d’épargne en actions, décliné en PEA-PME, dédié au ETI et aux PME européennes, cotées ou non.

Lire la suite

Tarifs bancaires : les banques ont-elles respecté leur parole ?

L'Observatoire des tarifs bancaires, émanation de la Banque de France, constate que les banques ont plus ou moins respecté leur engagement de ne pas augmenter leurs principaux tarifs.

Lire la suite

Un quart des salariés envisagerait de quitter la France

41% des moins de 35 ans songent à s’expatrier au cours des deux prochaines années, contre seulement 15% des plus de 45 ans.

Lire la suite