Chargement

L'Espagne

          

Viva Espana ! Mettons de coté, momentanément, notre habituel édito, non pas que l’actualité ne soit pas riche en informations, mais évadons nous vers le soleil et je vous propose ainsi de vous emmener en Espagne et plus particulièrement sur la Costa Blanca… et nous essaierons aussi de mieux percevoir la sortie de la crise espagnole et ses effets sur le marché immobilier….

Comme j’avais eu l’occasion d’échanger avec nombre d’entre vous, nous avions programmé une dizaine de jours d’escapade dans cette partie espagnole (d’Alicante à Valencia) dans le but, tout d’abord de rendre visite à notre clientèle et amis espagnols, mais de découvrir la réalité du marché immobilier afin de répondre plus précisément à quelques questions qui titillent nos esprits.

 

Faut-il investir en Espagne, pour y passer une retraite agréable, ou tout simplement profiter des prix attrayants offerts par le marché immobilier ?

 

Notre réponse est sans équivoque: oui! Ce qui nous a séduit, outre les affaires intéressantes qui peuvent être réalisées, c’est avant tout un climat méditerranéen avec une température très agréable, un accueil très chaleureux de l’autochtone, une propreté des villes, villages et plages tout simplement remarquable, le prix des denrées alimentaires inférieures à celles de la France (compter environ 30% en moins), un coût de l’hôtellerie et de la restauration sans commune mesure avec ce que nous connaissons, un système fiscal moins pénalisant… La vérité sur le marché immobilier:

 

En 2013, c’est 50.000 logements qui ont été saisis par les banques. Ces saisies ont représenté 11,1% de plus qu’en 2012. Surendettés, les propriétaires ont dû être expulsés ou donner leurs clés pour solder leur crédit. Cela représente plus de 100.000 familles qui ont perdu leur logement. Dans ce pays doublement frappé par la crise financière et l’éclatement de la bulle immobilière, qui affiche un taux de chômage proche du record historique, à 25,93% au premier trimestre, la banque centrale publie régulièrement des statistiques sur les propriétaires surendettés ayant dû être expulsés ou rendre leurs clés…

Dans le détail, les banques, qui ont reçu une aide européenne de plus de 40 milliards d’euros en 2012, ont saisi 49.694 logements en 2013, dont une grande majorité (38.961) de résidences principales, par opposition aux résidences secondaires ou aux logements destinés à être loués. Dans un peu moins de la moitié des cas, les clés ont été remises de façon volontaire, mais les banques ont dû faire appel à la justice pour récupérer 28.173 logements (+18,5% par rapport à l’année 2012)… Les expulsions des propriétaires et locataires ont soulevé l’indignation en Espagne ces dernières années, aiguisée par plusieurs suicides de personnes sur le point d’être mises à la rue.

 

Faut il investir dans l’immobilier espagnol ?

Dans certaines villes espagnoles (surtout dans les villes situées dans les terres, moins sur la cote méditerranéenne), acheter un appartement coûte 20% moins cher qu’à la même époque l’année dernière. Certains prévisionnistes annoncent déjà que cette chute na va pas s’arrêter de sitôt. 2014 pourrait être, ainsi, une bonne occasion d’investir...

Pour celui qui a acheté en 2008, la pilule est difficile à avaler, mais pour un français qui voudrait acheter dans cette zone ou aux Baléares et aux Canaries, il y a de bonnes affaires à réaliser. Même Barcelone n’a pas été épargné par la baisse des prix, puisqu’on constate que les logements se vendent maintenant 15% moins chers qu’il y a quatre ans. Et que dire des autres villes d’Espagne: Valence, Madrid… Avant de se demander s’il est bon d’acheter dans la péninsule ibérique un rapide comparatif des prix au m2*. La différence est flagrante avec la France… puisqu’on passe de 2.000 à 2.500 euros le m2 en moyenne..

La différence entre Madrid et Paris, comptez 4.000 à 8.000 euros d’écart… Les quelques visites que nous avons effectuées, comme bons amoureux du soleil que nous sommes, se sont toutes situées sur El Campello, Altéa, Moraira, Benissa… Visites faciles et organisation parfaite grâce à notre amie Pascale qui s’est révélée incontournable et professionnelle car, je dois dire que notre espagnol est loin d’être parfait… Merci encore à toi, Pascale! (pour la petite histoire, Pascale est une ancienne réunionnaise installée en Espagne depuis 5 ans… clin d’œil à mes amis réunionnais…)

Pour un appartement sur El Campello, vue mer, parfait état, généralement meublé, 1.500 à 1.800 euros le m2, sur Benidorm, comptez un peu plus, station balnéaire réputée oblige… Pour une villa, les prix varieront entre 200.000 et 300.000 euros pour 200 m2 avec, jardin, piscine à une dizaine de minutes de la mer… La villa les pieds dans l’eau, à Moraira, par exemple, réclamera beaucoup plus, mais sans jamais atteindre les prix pratiqués sur la cote d’azur… Attention aux prix attrayants sur certaines villas situées dans des endroits isolés et désertiques (visite obligatoire).

 

 

 

Copyright @ ACTUSITE 2018 - Mentions légales